Travail spécialisé et propriété privée des moyens de production en URSS

Une exploitation d’abord théorisé par Lénine

Voilà comment Lénine théorisa(Pour caractériser le romantisme économique, p.12) l’exploitation, c’est à dire l’ extorsion d’une plus-value d’Etat sur l’ensemble des travailleurs russes : la production des moyens de production doit croître plus vite que la production des articles de consommation. Telle est la condition sine qua non de l’extraction d’une plus-value que les ouvriers ne peuvent absolument pas consommés.C’est cela que je vais démontrer plus loin.

D’abord pourquoi les ouvriers et ingénieurs ne peuvent pas la consommer ?

Parce que si la production des moyens de production croit plus vite, on tombe nécessairement dans la pénurie d’articles de consommation.L’équivalent de ces articles de consommation constitue la plus-value d’Etat que seuls les dirigeants économiques et politiques peuvent s’approprier grâce à leur rang(le travail spécialisé est ainsi une condition d’extorsion de cette plus-value d’où la mise aux oubliettes de la théorie de Marx,Engels sur la nécessité de supprimer le travail spécialisé par Lénine, Staline,Trotski etc.) sous le nom de salaires.Le rang, la hiérarchie devient la condition d’existence d’une classe de privilégiés.

La suite logique de cette exploitation est le problème du rationnement des articles de consommation restant en servant d’abord les dirigeants économiques.Cela se fait essentiellement par 1° Pénurie artificielle ; 2°carte de rationnement, file d’attente parce que peu de produits pour beaucoup de personnes ; sous-production de certains articles de consommation : voitures, machines electro-ménager, etc. : qui crée le paradoxe fondamental de l’ex-URSS : deuxième puissance industrielle de la planète et un Etat du tiers-monde en consommation).

La pénurie n’était pas un accident en URSS mais était planifiée sans pitié .Car c’est seulement de cette manière que la théorie d’exploitation léninisite peut être appliquée.

D’autre part, plus le chômage augmente, plus la pénurie devient insoutenable.En URSS, au lieu de licencier, on diminue le salaire(par la pénurie) de la classe ouvrière car en URSS « le chômage était supprimée »(cette mensonge staliniste est encore présent parmi beaucoup de communistes).

Donc, en URSS pénurie = chômage et chômage = pénurie.

Ainsi, par exemple, si le taux de chômage est 10%, il suffit de retirer de la consommation ouvrière(à travers le plan, il suffit de ne pas les fabriquer) l’équivalent de 10% du salaire de tous les ouvriers, ingénieurs pris ensemble.

Dans l’ apparence tout le monde travaille, mais en réalité le chômage y existait sous une forme nouvelle(pénurie) liée aux conditions mêmes de la production.

L’explication scientifique ou mathématique de l’existence de la plus-value d’Etat

Pré-requis : connaissance de la reproduction élargie de Marx(Le Capital livre 2, p571-576)

Pour que la plus-value puisse exister et sans qu’il puisse être consommer par les ouvriers, dans le cadre de la nationalisation et de la planification de l’économie, il faut absolument que la production des moyens de production( section 1) croit plus vite que la production des articles de consommation( section 2).

En effet, lorsque la production des moyens de production croît plus vite il se produit :

1° Une production d’un surplus de moyen de production(sous forme matérielle) dans la section 1 qui doit être exporté pour prendre la forme argent.

2° Un surplus d’articles de consommation(sous forme d’argent) dans la section 2

Ce sont ces deux surplus de produits(absolument inconsommable par les ouvriers et empocher par les dirigeants économiques) qui constitue la plus-value d’Etat soviétique, c’est à dire une quantité d’articles de consommation absolument inconsommable par les ouvriers de la même manière que, sous le capitalisme, le bénéfice d’entreprise n’appartient pas aux salariés.

Cette plus-value est ensuite redistribue entre les dirigeants économiques et politiques sous forme de salaire(la part de chacun dépend de son rang).C’est donc une exploitation collective des ouvriers par la classe dirigeante soviétique.Et de ce fait même, les moyens de production était privée.

Pour maintenir ce système d’exploitation, le travail spécialisé devrait être maintenu artificiellement pour garantir l’existence d’une classe de dirigeants exploiteurs.

On remarque donc que, tout au long de l’histoire de l’humanité, partout où le travail spécialisé a existé, la propriété privée des moyens de production aussi existe.La propriété privée en URSS était donc une réalité absolue.

Mais pour la grande majorité des communistes actuels, dès qu’il y a nationalisation des moyens de production cela implique pour eux la suppression de la propriété privée.Il ne voient pas que sans supprimer le travail spécialisé, la propriété privée ne fait que se distribuer d’une autre manière mais ne disparaît jamais.Au lieu d’une bénéfice empochée par un seul capitaliste ou groupe d’actionnaires, le bénéfice de l’ensemble des entreprises est empochée par les dirigeants soviétiques sous forme de salaires.

C’est cette forme salariale  que prend la plus-value d’Etat qui les trompe.En science, il faut se méfier des apparences.

Donc, après la nationalisation des entreprises, il faut supprimer le travail spécialisé par le principe du travail varié  pour supprimer définitivement la propriété privée des moyens de production.Ce travail varié est la condition de la planification de l’économie.

En résumé l’histoire de l’URSS, a été d’abord et surtout la falsification de la théorie de la reproduction élargie de Marx par Lénine en vue d’extorsion d’une plus-value d’Etat qui nécessitait un développement plus rapide des moyens de production(Chez Marx, c’est le contraire: la production des articles de consommation doit être plus rapide sinon on crée une pénurie d’articles de consommation).

Il fallait donc le renversement des léninistes en 1991 par un système où l’exploitation est relativement adoucissant.Mais en faisant cela, on retombe au point de départ de la luttes des classes entre prolétaires et capitalistes qui continue à l’heure actuelle.

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s