Critique de la théorie des classes

  1. La société capitaliste

Chez Karl Marx, la société capitaliste se limite seulement aux détenteurs du capital: les grands, moyens et petits capitalistes. Cette définition présente le capitaliste comme isolé, en relation avec rien.Or pour obtenir le profit, le capitaliste est obligé d’entrer en relation avec le salarié.C’est ce lien réciproque qui fait de la société capitaliste un tout qualitatif.La société capitaliste est donc composé de l’ensemble des salariés et des capitalistes.

La condition de cette société est la propriété privée.D’un côté la classe salariée est propriétaire privé effectif, en dernière instance, et tant que dure la production capitaliste, de moyens de subsistance équivalent au salaire général de toute la société.De l’autre côté, la classe capitaliste est propriétaire privé des moyens de production et de moyens de subsistance équivalent à leur revenu(la partie non investi du profit, consommé par les capitalistes).

Ces deux classes propriétaires privés, possédantes forme la société capitaliste.Leur opposition n’est radicale mais réformiste à travers les syndicats salariés et partis politiques réformistes.

2. La classe chômeuse ou l’ anti-société capitaliste

Cette classe résulte de la destruction brutale de la société capitaliste, elle est la classe engendrée par la destruction de toutes les deux classes de la société capitaliste.Elle est donc une classe qui n’appartient pas à la société capitaliste mais en opposition radicale avec cette société.

La classe chômeuse est la négation absolue de la propriété privée, l’expression matérielle de la perte totale de l’homme.C’est une classe qui est condamnée à mort par l’économie capitaliste au point que  l’Etat capitaliste est obligé de faire violence à la sacro-sainte propriété privée et accorde l’assistance publique aux chômeurs pour les maintenir en survit.

La classe chômeuse est obligé historiquement de renverser l’Etat capitaliste et d’édifier à la place de la société capitaliste, la société communiste.Elle est le produit de la violence du chômage et, à son tour, ne pourra s’émanciper de cette violence que par violence révolutionnaire.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s