Reproduction élargie du capital

 

Lorsqu’on tient compte de la plus-value totale accumulée, on voit que chaque année une grande partie va dans le secteur 1 donc ce secteur s’accroît absolument plus vite que secteur 2.Cela s’exprime par:

(s1′s1)/(s’s) est supérieur à (s2′s2)/(s’s)

Cette croissance absolue de s1 par rapport à s2 est normale et ne crée pas de pénurie.Mais le secteur 2 s’accroît plus vite que le secteur 1 relativement. c’est à dire (s2′s2)/ s2 est supérieur à (s1′s1)/s1.C’est ce que Karl Marx voulait dire(Livre 2 du Capital) et c’est précisément ce que Lénine et Rosa Luxembourg nient d’où la pénurie de biens de consommation.

On a ainsi une croissance relative plus rapide de s2 par rapport à s1 et une croissance absolue plus vite de s1 par rapport à s2

Exemple numérique chez Marx:

Nous allons prendre l’exemple dernier où le rapport c/v est le même dans les deux sections:

Le capital I est passé de 6000 à 6500. soit une hausse de (500/6000) * 100= 8,33 % .Ici, c’est la croissance de s1 par rapport à lui-même ou croissance relative.

Le capital II est passé de 1715 à 1899. soit une hausse de (184/1715) * 100= 10, 72 %

Mais lorsqu’on ramène la croissance de I et II par rapport à I+II(7715) le résultat devient différent : la croissance absolue de I sera (500/7715)* 100= 6,48 %  et la croissance absolue de II sera (184/7715)*100 = 2,38 %.

La croissance du capital I  par rapport à l’ensemble des capitaux  est plus rapide que la croissance de II par rapport à l’ensemble des capitaux car justement la capital constant s’accroit plus vite que le capital variable qui se traduit par une grande accumulation dans la section I.

Mais la croissance du capital I par rapport à lui-même est moins rapide que la croissance du capital II par rapport à lui-même.Car II doit accumuler une grande partie de sa plus-value(plus petite que celle de I) pour faire face à une grande demande de biens de consommation de la part de I sinon c’est une crise de pénurie inévitable.

 

Conclusion :

1.Croissance relative de I = 8,33 % ; croissance relative de II = 10,72 %

2.Croissance absolue de  I= 6,48 %; croissance absolue de II = 2,38 %

 

 

 

Notes:

s est la valeur totale du produit social; s’ est la nouvelle valeur du produit social

s1 la valeur du secteur des moyens de production; s1′ la nouvelle valeur du  secteur des moyens de production;

s2 la valeur du secteur des biens de consommation; s2′ la nouvelle valeur du  secteur des biens de consommation

Publicités

A propos Jao Aliber

Je me définis comme un enseignent-chercheur dans le domaine du marxisme.J’éprouve un grand plaisir d’explorer ce domaine cela me viens du fait que depuis enfant la politique, l’économie, la philosophie, l’histoire étaient une grande curiosité pour moi , une porte pour découvrir les autres peuples. Lors de mes études supérieures au Maroc, j’ai vraiment découvrit et compris le marxisme à travers Internet(le cerveau de l’humanité en gestation !), c’était une bouffée d’oxygène incroyable.Toutes les contradictions sociales(misère, chômage) prennent un sens dans la société actuelle. Mes études théoriques que je publie ici ou ailleurs (Agoravox) ne sont qu’une contribution à la conscience scientifique d’une nouvelle superclasse de chômeurs et précaires qui monte actuellement.Au début je ne le savais pas, je ne l’ai su qu’après coup comme résultat de la lutte des classes dans le domaine théorique.
Cet article a été publié dans Capitalisme d'Etat, Economie de marché. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s